• 1 TerraGIR

    Révélez les défauts cachés de votre logement
  • 1 TerraLUX

    Faites la lumière sur votre éclairage public
  • 1 Primes travaux

    Et si les économies d’énergie vous rapportaient de l’argent !
  • 1 Astuces consos !

    Réduisez vos factures, augmentez votre confort
  • 1 TERRALIS

    Ensemble découvrons les solutions «énergie» qui vous rendront le sourire
TerraGIR

Terralis vous propose avec TerraGIR, un audit thermique infrarouge très précis des déperditions énergétiques des bâtiments en mettant en exergue les défauts invisibles à l’œil nu.

/

 

Quels enjeux ?

 

Un audit via caméra thermique infrarouge permet de :

· Obtenir une image précise de la qualité de l’isolation, de l’étanchéité à l’air et des ponts thermiques d’un bâtiment en mesurant les déperditions d’énergie de ce dernier.

· Détecter les « fuites » dans les réseaux de chauffage et les canalisations (plancher chauffant, etc…).

· Hiérarchiser les priorités et les problèmes les plus urgents à traiter (rénovation).

· Vérifier la mise en œuvre de l’isolation ou la pose de menuiseries (neuf).

· Visualiser, à titre préventif, les éventuels défauts sur le tableau électrique.

 

Comment ça fonctionne ?

La caméra thermique infrarouge mesure à distance les températures des parois d’un objet cible et les restitue sous la forme d’une plage de couleurs qui va constituer « l’image thermique ». Ce procédé permet de connaître la chaleur qui s’échappe des maisons et bâtiments ou le froid qui y entre ; et donc de détecter d’éventuels défauts d’isolation, de l’étanchéité à l’air et des ponts thermiques.

 

/ / /
 Défauts d’isolation au niveau des murs, d’une partie des combles et des fenêtres Ponts thermiques au niveau des châssis de Placoplatre Ponts thermiques
dans la charpente

 

Quand agir ?

La période idéale pour réaliser ce type d’audits se situe entre octobre et mars inclus car les résultats des images thermiques ne sont probants que si les différences de températures (extérieur/intérieur) sont importantes (10° C au minimum).

 

En pratique…

Une visite sur site. Le thermographe « photographie » toutes les parois du bâtiment concerné (de l’extérieur et de l’intérieur) afin de traquer les défauts d’isolation, d’étanchéité à l’air et les ponts thermiques éventuels.

 

Un rapport d’audit. Il comprend les photos numériques prises lors de la visite (images numériques classiques + images infrarouges), accompagnées de l’analyse des défauts relevés.

 

La thermographie aérienne fait débat !

 

Déjà utilisée par certaines villes françaises, les avis divergent…

 

La thermographie aérienne est un outil de sensibilisation aux économies d’énergie, très convaincant puisqu’elle permet en un coup d’œil, sur une carte thermique, de visualiser en masse les zones éventuelles « en défaut ». Une opération de cette envergure est adaptée à une sensibilisation « coup de poing »  du public !

Néanmoins, pour évaluer avec exactitude les déperditions thermiques des bâtiments et envisager des travaux,  seules des analyses précises, depuis le sol, peuvent fournir des éléments probants (mesures des parois intérieures et extérieures ainsi que des images thermiques détaillées).